Yohji Yamamoto 山本耀司

yoh1Yohji Yamamoto est un styliste japonais, né le 3 Octobre 1943 à Tokyo.

Après avoir effectué des études de droit, il suivi des cours à la Bunka Fashion College à Tokyo. Il créa sa maison de haute couture en 1971 et fit son premier défilé à Paris en 1981 en offrant un show extraordinaire. Il connut une grande notoriété de manière quasi-instantanée.

Il crée des lignes de vêtement pour femmes et hommes. Il est très populaire à Tokyo et a ouvert des magasins à New York, Paris et Anvers. Il est présent dans les grands magasins du monde entier. Yohji Yamamoto Inc a déclaré en 2007 des ventes annuelles supérieures à 100 millions de dollars.

 h2
Yamamoto est connu pour son esprit d’avant-garde, il sait créer des designs souvent très éloigné des tendances actuelles. Les travaux de Yamamoto sont également devenu familier grâce à ses collaborations avec les autres marques de mode : Adidas, Hermès, Mikimoto et Mandarina Duck. Il a collaboré aussi avec des artistes très différents tels que Sir Elton John, Placebo, Takeshi Kitano, Pina Bausch et Heiner Müller.

yoh3En 2008, le Yohji Yamamoto Fund for Peace a été créé en collaboration avec la Fondation d’amitié de la Chine pour la paix et le développement. Cet organisme est destiné à encourager le développement de l’industrie de la mode en Chine et a aussi pour objectif d’aider apaiser les tensions de existant depuis logntemps entre la Chine et le Japon.

Chaque année, des stylistes chinois sont récompensés par une bourse et deux ans dans un collège spécialisé dans la mode au Japon ou en Europe. Un modèle masculin ou féminin de la mode chinoise se verra offert un début de piste au cours du salon du Prêt-à-porter à Paris.

Yohji Yamamoto a créé les costumes pour deux des films de Kitano : Aniki (2000) et Dolls (2002).

Site officiel : http://www.yohjiyamamoto.co.jp/

Petite précision annexe : Le titre de l’article est : « Yohji Yamamoto 山本耀司 ». Les lecteurs sachant décrypter les kanjis ou les petits futés qui utiliseront les traducteurs en ligne verront que le nom japonais est inversé : c’est en fait « Uamamoto Yohji ».

En effet, la coutume veut qu’au japon le nom de famille apparaît en premier alors que notre tradition occidentale place le prénom en premier. Il est important de le savoir lorsque vous lisez un nom sur une carte de visite japonaise, vous éviterez ainsi d’appeler votre interlocuteur par son prénom dès la première rencontre :).