Tokyo Inside

Tokyo Inside, ou Tokyo vu de l’intérieur.

tokyo insideCette rubrique, que je vous présente à partir de ce jour, est destinée à vous monter Tokyo, de jour ou de nuit, sous multiples facettes. Pourquoi Tokyo ?J’avoue que j’aime cette ville, contrastée, mélange d’hyper moderne et de tradition, dans laquelle vit une foule, dans une atmosphère pourtant calme et rassurante.

 Tokyo est une ville immense, actuellement la plus grande métropole mondiale. Avec plus de 40 000 000 d’habitants, soit près des deux-tiers de la population française dans une seule ville.

Le centre de Tokyo a en fait phagocyté les villes périphériques, qui sont devenus plutôt des quartiers, avec leur centre, leurs pôles d’activités et leurs zones résidentielles. C’est exactement ce que l’on rencontre dans la plupart des grandes villes, même en Europe. Athènes par exemple est basée sur le même système.

Pour vous faire visiter cette ville, j’ai choisi de vous présenter les travaux de photographes japonais. Après des mois de recherches, et quelques semaines de prise de contact et de discussions, j’ai obtenu l’autorisation de mettre en ligne des clichés originaux, transmis gracieusement par les artistes.

Je parle d’artistes car, vous le verrez au fur et à mesure des articles, les réalisations ne sont pas que de simples clichés, mais des œuvres pensées, tant dans le cadrage que dans les jeux de lumière et de couleur.

Nous allons commencer aujourd’hui par Takahiro Yamamoto qui sait figer sur le papier le mouvement de la vie de Tokyo d’une façon impressionnante. Je retrouve des souvenirs de balades dans Tokyo dans ses photographies. Les détails que le photographe a captés ne sont pas qu’images, mais restituent l’ambiance du lieu, un réel voyage instantané.

Je vous présenterai aussi les travaux de Miyuki Kurosaki, qui travaille beaucoup les ambiances lumineuses, souvent en noir blanc.

Les passants sont souvent en silhouettes, marchant dans la rue ou absorbés par un GSM. Le tout dans un contraste entre la grandeur des immeubles et des espaces, et la quiétude du passant, presque au ralenti. Elle travaille fortement les ambiances, la pluie , la chaleur… et l’ensemble, comme T. Yamamoto, restitue le contexte, et en se concentrant un peu, le voyageur qui est passé par Tokyo retrouverait vite les bruits de la rue.