Shinkansen 新幹線【しんかんせん】

shin1Le Shinkansen aussi connu comme « le bullet train » est un réseau de lignes ferroviaires à grande vitesse au Japon, exploités par quatre sociétés du groupe Japan Railways. Shinkansen signifie littéralement « New Trunk Line » que l’on pourrait traduite comme « la nouvelle colonne vertébrale du Japon ».

Le 14 décembre 2008, plusieurs centaines de personnes attendaient le départ du Shinkansen « modèle 0″ pour son dernier voyage. L’émotion était forte. Après 44 ans de bons et loyaux services, le train à grande vitesse première génération prenait sa retraite. Pour beaucoup, il était normal de rendre un dernier hommage à ce train qui incarne, aux yeux de nombreux Japonais, l’âge d’or de leur pays.

1964 fut en effet une grande année pour le Japon. L’organisation des Jeux olympiques à Tokyo lui permettait e faire son grand retour dans le concert des nations après avoir passé près de deux décennies à se reconstruire. Il fallait alors montrer au reste du monde que le pays était en mesure de fabriquer autre chose que des produits de piètre qualité. L’opinion publique avait été très marquée, en 1960, par les propos de Charles de Gaulle lors de la visite en France du Premier ministre Ikeda Hayato, qu’il considérait comme un vulgaire « représentant en transistors ».

Quatre ans plus tard, le 1er octobre à 5 h 45, le premier train à grande vitesse de l’histoire entrait en service entre Tokyo et Shin-Osaka. Baptisé à l’époque Bullet Train, le Tôkaidô Shinkansen reprenait la route historique reliant Kyoto, la capitale impériale, et Edo, la capitale intellectuelle, en 53 étapes. Du temps des Shoguns, il fallait environ deux semaines pour parcourir les quelque 500 kilomètres de distance. Le Shinkansen et ses 3 h 10 de trajet dès la première année d’exploitation a permis de relancer l’intérêt de la population pour le train. En effet, la première autoroute de l’Archipel entre Nagoya et Kobe avait été ouverte en juillet 1963 et les salariés japonais n’avaient plus qu’une expression à la bouche : « Mai kâ » (My car, ma voiture).

1964 est aussi l’année où les Japonais obtiennent le droit de voyager librement à l’étranger. Même s’ils sont encore peu nombreux à vouloir découvrir d’autres horizons, les responsables des chemins de fer japonais savent qu’il leur faut faire preuve d’audace pour leur faire préférer le train à l’avion et pour leur donner envie de continuer à faire du tourisme dans l’Archipel. Le Shinkansen arrive à point nommé et l’enthousiasme qu’il déclenche dans tout le pays est à la hauteur des espoirs de ses promoteurs. Ce fut un moment crucial, comme si le Shinkansen avait incarné le passage du témoin entre le Japon du passé et le Japon du futur.

Dans un premier temps, la ligne du Tôkaidô est prolongée jusqu’à Kyûshû au travers de la ligne Sanyô Shinkansen. En 1982, la ligne Jôetsu Shinkansen est ouverte entre Niigata et Omiya, réalisant ainsi le rêve de Tanaka. En 1991, c’est au tour du nord du Japon de bénéficier de la grande vitesse grâce à la ligne du Tôhoku Shinkansen.

shin2Pour les Jeux olympiques d’hiver de Nagano en 1998, le Japon s’est doté d’une nouvelle ligne entre Tokyo et la cité hôte des olympiades d’hiver. Enfin, en 2013, le Kyûshû Shinkansen sera totalement achevé. Seules les îles de Hokkaidô et Okinawa ne bénéficieront pas de la grande vitesse. Il semble que l’implantation de nouvelles lignes de Shinkansen ne soit plus la priorité des autorités. Sur le territoire japonais, alors que le Tôkaidô Shinkansen a enregistré en 2008 une baisse de 4 % de sa fréquentation au profit des liaisons par autocars moins chères, les efforts se concentrent sur l’amélioration du matériel existant et le développement de nouvelles technologies. Le train à sustentation magnétique devrait être inauguré en 2025 entre Tokyo et Nagoya. Il faudra alors un peu plus de 30 minutes pour parcourir les 260 kilomètres qui séparent les deux villes, à 500 km/h en moyenne.

shin3Le Tokaido Shinkansen est la ligne ferroviaire à grande vitesse la plus fréquentée au monde. Transportant 151 millions de passagers par an (chiffres de mars 2008), ce qui représente plus de 6 Milliards de passagers depuis sa mise en service. La fréquentation est telle qu’entre Tokyo et Osaka, les deux plus grandes métropoles Japon, le service peut atteindre dix trains par heure avec 16 voitures chacune (capacité 1300 places). Il faut remarquer la ponctualité des Shinkansen. En 2004 une note signalait un retard moyen de 12 secondes maximum, le plus bref jamais enregistré. « Nous allons faire des efforts pour réduire le retard à zéro même si notre priorité absolue est la sécurité », a promis le porte-parole de la Compagnie des Chemins de Fer du Centre, Koji Ishikawa. Les précédents records de ponctualité ferroviaire étaient de 18 à 24 secondes de retard en moyenne accumulées pendant les années 1997 et 2001. Les cheminots du Shinkansen travaillent sur des indicateurs précis à 15 secondes près ! Le Shinkansen, train à grande vitesse japonais, accusait un retard moyen de 6 secondes en 2012, tous trajets et causes de retard confondus.

Depuis sa création en 1964, il a transporté 4,2 milliards de voyageurs sans aucun accident mortel. Le seul déraillement (non mortel) eut lieu lors du séisme de 2004, malgré la présence à bord de sismographes dont la mise en alerte n’a pas suffi à arrêter le train qui passait trop prés de l’épicentre à ce moment là.