La semaine de la Robotique 2016 à Tokyo Big Sight

13d41a62c6d7ee625c9f7ffb9c10d674La semaine de la Robotique 2016 s’est tenue à Tokyo Big Sight à Odaiba fin octobre. L’exposition a lieu tous les deux ans, à tour de rôle avec l’International Robot Exhibition.
En 2015, le gouvernement japonais a décidé de développer une «Stratégie Robotique du Japon». Il se donne 5 ans pour permettre le développement des innovations en robotique dans le but de multiplier par 20 le marché des robots de service. En effet, l’exposition 2016 est centrée sur les robots de service, plutôt que les machines plus ludiques comme par exemple les robots spécialisés dans le domaine de la danse ou de la synthèse vocale.  Les modèles présentés étaient donc plus à destination industrielle que grand public.
34e6d8befee60be3d8b7b0ddc7987bf3
Un autre stand a attiré l’attention, c’est celui de la société INNOPHYS. Il était possible de voir des démonstrations de leurs costumes musculaires hydrauliques, appelés parfois exosquelettes. Ces costumes, qui ont l’air de sortir d’un film de science-fiction, mais ils peuvent aider par exemple à soulever des charges lourdes. INNOPHYS (le mot vient de « Innovation Physical Support » – soutien à l’innovation physique) est une société à capital risque (les actionnaires sont solidaires), créée par l’Université des sciences de Tokyo, dans le but de fournir des aides à ceux qui travaillent dans les industries qui impliquent le levage lourd (évidemment), l’agriculture, la fabrication, etc. Il est intéressant à ce niveau de souligner l’évolution de la robotique japonaise, déjà marqué par l’habileté de robot Aibo de Honda, qui poursuit ses recherches vers les exosquelettes médicaux, permettant l’aide à la marche suite à des paralysies accidentelles ou des dégénérescences neuromusculaires.
Les drones étaient à l’honneur. En effet, ces appareils ne sont plus que des hélicoptères améliorés télécommandés, mais de véritables robots volants, programmés et capables de fonctions multiples : photographie, surveillance, récupération d’objets etc…
1bbd289e6d929ea9724f273db89e1daf
Bien entendu, le mélange de la tradition et de la modernité, qui est une des caractéristiques de l’esprit japonais, était assuré par un bras robotisé qui peut faire de la calligraphie.
17b44a5feae36b0b78b3d5086a7d10ad
L’exposition est à chaque fois de plus en plus vaste et permet de faire le point sur l’évolution de la robotique domestique et industrielle. De nombreux secteurs sont représentés et souvent chaque salon en attire de nouveaux, comme par exemple secteur de l’environnement et ses robots spécialisés en décontamination.
A titre indicatif, le droit d’entrée de l’expo était fixé à 1000 yen, soit un peu plus de 8,5 euros.