Le papier japonais Washi 和紙 【わし】

20120410_2397753La fabrication artisanale du papier washi au Japon est un art vieux de plus de 800 ans. Le papier washi est d’ailleurs entré en 2014 au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Ce très beau film de cinq minutes réalisé par le cinéaste japonais Takashi Kuroyanagi est une invitation à la découverte des techniques ancestrales de fabrication de ce papier renommé.

Un travail fait à la main

Le papier washi est fabriqué à la main, le plus souvent à partir d’écorce de mûrier, connu pour ses fibres résistantes. Les écorces sont cuites afin d’obtenir les fibres qui sont ensuite rincées une à une pour les débarrasser de leurs impuretés et battues pour être assouplies.

La pulpe obtenue après le battage est mélangée avec de l’eau et du mucilage, une substance végétale qui gonfle au contact de l’eau et prend une apparence visqueuse. Dans la cuve où est préparé ce mélange, est installé un tamis dans lequel, l’artisan va chercher la pulpe en suivant un mouvement très précis.

Une fois réalisées, les feuilles sont pressées pour extraire le surplus d’eau et mises à sécher. Traditionnellement, le papier washi est fait en hiver, car l’eau pure et froide permet d’obtenir un papier de qualité, le froid empêche les bactéries d’infiltrer les fibres.

Sa fabrication se transmet de génération en génération dans les familles, les associations et les municipalités. Il existe également des maîtres washi qui se chargent de transmettre les techniques.

Le papier washi est utilisé notamment dans la fabrication de livres, d’objets du quotidien comme des sacs, de panneaux de décoration en papier ou encore de cloisons de séparation et de portes coulissantes. Il est réputé comme étant particulièrement solide et résistant notamment grâce à ses fibres épaisses et longues.

Un merci à Jérôme Holvoet pour nous avoir signalé cette vidéo.