Matsuri 祭【まつり】

matsuri1Matsuri est un terme qui désigne les festivités, qui sont très répandues au japon, et dont les racines sont parfois  lointaines,  comme étant la trace d’anciennes coutumes locales. On dit communément que l’on trouve tous les jours une  fête quelque part au Japon.

Les festivals sont souvent organisés autour d’un grand événement ou d’un lieu, comme un temple  ou un ou sanctuaire. Ils sont l’occasion de contempler un magnifique feu d’artifice (Hanabi – littéralement « fleur de feu »), ou encore de participer à des concours sportifs. Des stands sont alors disposés afin de procurer aux participants divertissement, rafraîchissements ou petite restauration.

matsuri2Souvent de grandes processions accompagnent  les Matsuri. Les fêtes sont en général du registre Shinto. Les dates varient d’une région à l’autre, parfois même pour un thème identique.  Presque  toutes les régions ont un Matsuri de fin de l’été généralement lié à la récolte du riz. La préparation  de ces processions est généralement organisée au niveau des quartiers, ou machi. Le Dieu local, appelé Kami, sera installé dans un mikoshi, sorte de châsse portable, et montré au public lors d’un défilé dans les rues.

Voici quelques festivités traditionnelles :
Sapporo Yuki Matsuri, à la mi-février est l’un des plus grands festivals de l’année à Sapporo. Ce  festival dure une semaine. Il  a débuté en 1950, lorsque les élèves du secondaire ont créé des  sculptures de neige dans le parc Odori, centre de Sapporo. Cet événement attire plus de deux millions  de personnes de partout dans le monde chaque année. Environ une douzaine de sculptures de grande taille  sont construites avec de la neige et environ 100 petites sculptures sont faites de glace. Plusieurs  concerts et autres événements ont lieu à cette occasion.

Nebuta Aomori Festival. Ce festival est organisé chaque année du 2 au 7 août. Il est caractérisé par  des chars colorés appelés Nebuta qui sont tirés à travers les rues du centre de Aomori. Il attire des  millions de visiteurs. Vingt grands Nebuta sont exposés dans les rues près de la gare ferroviaire JR  Aormori. Ces chars de bois et de métal sont étonnants. Ils sont élaborés et décorés avec des personnages  historiques ou des figures du kabuki, peints sur papier. Leur construction peut prendre jusqu’à un an. Le festival  est accompagné de danses. Les troupes sont vêtues de costume spécial – haneto. Tout le monde est  bienvenu pour acheter son propre costume haneto et se joindre à la fête.

matsuri3Le Sanja Matsuri : c’est l’un des trois grands festivals de shinto à Tokyo, avec le Kanda Matsuri et Senno  Matsuri. On le considère comme le plus coloré et le plus animé. Le festival est tenu en l’honneur de  Hanoukka Maharani, Hanoukka Akinari et de Sajino Sakamoto, les trois hommes qui ont fondé le Sensō-ji.

Sanja Matsuri se tient le troisième week-end de chaque mois de mai au sanctuaire Kannon d’Asakusa  (Sensō-ji) . Ses parades les plus célèbres tournent autour de trois mikoshi, des  musiques et des danses traditionnelles agrémentent le festival. Durant les trois jours, le festival  attire entre 1,5 et 2 millions de visiteurs, Japonais ou touristes étrangers.

L’atmosphère qui entoure Asakusa pendant le week-end du festival est chargée en énergie. Les gens  inondent continuellement les rues entourant le Sensō-ji, les sifflements, les chants et les taiko  peuvent être entendus dans tout l’arrondissement Tait. Les principales attractions du festival sont les mikoshi qui apparaissent le troisième et le dernier  jour du festival. Ces trois autels de bois peint en vernis noir, ont été construits pour imiter les  versions du temple d’Asakusa. Chaque mikoshi est décoré avec des sculptures et des feuilles d’or, un  mikoshi pèse approximativement une tonne et coûte quarante millions de yens. Ils sont constitués de  quatre longs poteaux attachés ensemble avec des cordes, et il faut la force de quarante personnes pour  le porter. Tout au long de la journée, environ 500 personnes se relayent pour porter chaque autel. À chaque passage des châsses, de nombreuses personnes entourent ces derniers. Les mikoshi sont portés  de manière énergique. Cette action est censée intensifier la puissance du kami qui se trouve dans  l’autel et permet ainsi d’accorder la chance à ceux qui se trouvent à proximité. Des porteurs agitent  des branches de pin sacré, le Sakai et récitent des prières, on se lave ainsi des salissures du monde  terrestre. Il est coutume de voir une personne se poster sur le mikoshi criant pour diriger les  personnes portant la châsse.

matsuri4En dehors des trois mikoshi, il y a approximativement une centaine  d’autres plus petits qui défilent le samedi. En plus des événements traditionnels, au cours du Sanja Matsuri, les spectateurs peuvent assister à  d’autres événements.  Les membres des yakuzas profitent de l’occasion pour exhiber fièrement leurs tatouages, recouvrant entièrement le corps. Il est curieux de constater que ces derniers font partie  intégrante des festivités et ne choquent personne. La police est présente, les deux parties  s’observent mais il n’y a jamais de confrontation ni d’arrestation. La tradition domine les esprits.

Le samedi et le dimanche de 13 h à 15 h les meilleures geishas du Japon se parent de leur vêtement  traditionnel que l’on peut admirer au second étage de l’Asakusa Keban. Le samedi après-midi, les  membres du Nihon Taiko Dojo, une académie de taiko de Tokyo, exécutent des spectacles de musiques  traditionnelles près du sanctuaire d’Asakusa.

Voici une vidéo qui vous montrera un aperçu de la foule à Asakusa, et des forces de l’ordre ouvrant le passage aux Yakuzas.