Les rites dans les temples

rite1Les Japonais visitent souvent les temples bouddhiques et les sanctuaires shintoïstes, pour prier pour la santé, le bonheur, un événement familial, scolaire, etc… Il y a des milliers de  sanctuaires et de temples à travers le pays.

Ce sont des attractions  touristiques populaires, en général situées dans de beaux parcs ou jardins, et où l’on trouve souvent  des bâtiments historiques. Parfois même au détour d’une rue, comme dans le marché d’Ameyoko, vous verrez un temple au fond d’une cour, ornée d’un petit jardin. C’est un point de quiétude, dans lequel disparaît comme par magie le bruit ambiant de la ville.

rite2

La tradition impose un certain protocole, et vous trouverez dans les temples des éléments particuliers  tels que des chaudrons dans lesquels on dépose de l’encens (comme devant le temple senso-ji à Asakusa) ou des fontaines situées à l’entrée des temples.

Observez ces chaudrons. Ils sont remplis de cendre de l’encens qui a été brulée, et vous verrez les brins d’encens récents entourés d’une bande de papier sur laquelle apparaît une croix gammée ou svastika – mot sanscrit signifiant « il est » et « bien ».

Cela n’a rien à voir avec les symboles nazis (qui reprend le dessin de la svastika avec une rotation à 45°). Ce sont en fait des symboles religieux, en particulier des symboles bouddhistes. Cette croix orientée vers la gauche ou la droite a même été trouvée dans des symboliques chrétiennes, mayas ou africaines.
3 (12)

Les visiteurs déposent donc l’encens dans le chaudron, et si vous les observez bien, vous verrez un détail curieux : ils font de larges gestes des mains comme pour attirer la fumée vers eux. C’est en fait la réalité : ils attirent cette fumée sacrée pour purifier l’esprit.

Dans les temples bouddhistes, ces fontaines servent à la purification. On remplit d’eau une louche appelée hishaku. On verse l’eau sur chaque main puis on en met un peu dans la paume gauche que l’on utilise pour se rincer la bouche.

Dans certains temples il est nécessaire d’enlever les chaussures avant d’y entrer, il ne faut non plus  pas oublier d’enlever chapeaux ou casquettes pour prier devant une statue ou image bouddhiste. Vous verrez ensuite les participants jeter leur offrande dans une boite réservée à cette effet puis ensuite se recueillir. Les mains sont alors jointes devant la poitrine, et on s’incline une fois profondément. La prière est ensuite discrète. Il faut garder à l’esprit que c’est un lieu de prière et que la prise de photographies pourrait être interdite dans certains domaines.

rite3Les temples shinto on des rites différents .Avant d’entrer sur le torii (porte d’entrée) d’un lieu de culte, on s’incline. Le rite de purification est le même que dans les temples bouddhistes. Par contre la cérémonie de prière diffère. On commence par sonner le gong s’il est suspendu au-dessus de la boîte à offrandes. Puis on  jette l’offrande dans cette boîte. Ensuite l’officiant s’incline deux fois, profondément, et ensuite tape deux fois dans ses mains, puis  s’incline de nouveau avant de prier.

Vous aurez peut-être la chance de croiser un cortège de mariage dans un temple shinto, un défilé hors du temps dans parfois le vacarme des boutiques et des discussions. Les temples sont des endroits vivants souvent emplis d’une multitude de choses à découvrir. Nous ne pouvons que vous conseiller de prendre le temps de les observer.