Jan-ken-pon – じゃんけんぽん

janken-2015-guidebook

Jan-ken-pon ( じゃんけんぽん), appelé parfois de façon plus courte Janken (じゃんけん), est connu sous le nom de pierre-papier-ciseau en occident. C’est un des jeux les plus populaires au Japon, très souvent utilisé pour départager des personnes.

Il n’y a aucune trace de « pierre-feuille-ciseaux » en Occident avant qu’il n’y ait de contacts directs avec l’Asie. Les auteurs occidentaux de la fin du XIXe siècle l’ont seulement mentionné comme un jeu asiatique. Les Chinois et les Coréens utilisent le tissu avec la pierre et les ciseaux, alors que les Japonais ont remplacé « Tissus » par « Feuille ». Ceci laisse à penser que c’est donc du Japon que ce jeu a été importé en occident.
Jan-ken-pon est l’un des rares jeux de poing (ken) encore joué dans le Japon moderne. La règle est simple : le poing serré représente la pierre, la main tendue représente la feuille et les ciseaux sont fait de l’index et du majeur écartés. Les ciseaux battent (coupent) le papier, le papier bat (enveloppe) la pierre et la pierre bat (casse)les ciseaux. Les joueurs secouent leurs poings pour se synchroniser en disant « Jan-ken-pon » – A « pon » ils montrent leur composition. En cas d’égalité, le jeu recommence.
Ce jeu est parfois organisé en  compétitions ou utilisé simplement pour décider dans quel ordre des gens vont accomplir une action. Il existe de nombreuses variantes de ce jeu en fonction des régions, des traditions ou de l’histoire.  C’est un moyen de départager qui a été utilisé dans des contextes surprenants : en 2005, le président d’une grande compagnie japonaise a fait jouer à ce jeux les représentants de Christie’s et de Sotheby’s pour décider laquelle des deux firmes pourra organiser la vente d’une collection de tableaux impressionnistes dont un des tableaux valait à l’époque plus de 12 millions de dollars.
Des chercheurs de l’Université de Tokyo ont créé une main de robot qui a un taux de victoire de 100% au jeu pierre-papier-ciseaux. En utilisant une caméra à grande vitesse, le robot reconnaît en moins d’une milliseconde, quelle forme la main humaine est en train de faire, pour ensuite prendre la forme gagnante correspondante.
Depuis 2010, un des groupes féminins les plus célèbres de la pop japonaise, les AKB48, organise un tournoi pour ses fans, qu’on appelle janken taikai (taikai : tournoi). le groupe AKB48 est composé de plusieurs dizaines de chanteuses, réparties en équipes. Chaque groupe doit régulièrement changer de chanteuse vedette, celle qui sera au centre des chorégraphies et des spectacles.
Cette année, AKB48 avait ajouté à son tournoi annuel, qui s’est tenu à la fin d’octobre, un enjeu particulier : la candidate qui l’emportait gagnait le droit d’être au centre d’un sous-groupe spécial sélectionné pour les concerts à venir, et donc devenait, de fait, la première « idole » des AKB48. Ce n’est pas une petite récompense, mais bien l’occasion pour l’une des chanteuses d’entrer dans la gloire. La gagnante s’appelle Tanabe Miku. Je vous laisse apprécier l’extrait vidéo.